« Livre/film » Je suis une légende

Bonjour tout le monde, aujourd’hui je vais vous parler d’un  film et d’un livre .

Tout d’abord le film:

 

 

18866172.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Je suis une légende

Science fiction

Etats-unis

2007

Durée: 1h40

 

Disponible sur Netflix

 

Résumé:

Robert Neville était un savant de haut niveau et de réputation mondiale, mais il en aurait fallu plus pour stopper les ravages de cet incurable et terrifiant virus d’origine humaine. Mystérieusement immunisé contre le mal, Neville est aujourd’hui le dernier homme à hanter les ruines de New York. Peut-être le dernier homme sur Terre… Depuis trois ans, il diffuse chaque jour des messages radio dans le fol espoir de trouver d’autres survivants. Nul n’a encore répondu.
Mais Neville n’est pas seul. Des mutants, victimes de cette peste moderne – on les appelle les « Infectés » – rôdent dans les ténèbres… observent ses moindres gestes, guettent sa première erreur. Devenu l’ultime espoir de l’humanité, Neville se consacre tout entier à sa mission : venir à bout du virus, en annuler les terribles effets en se servant de son propre sang.
Ses innombrables ennemis lui en laisseront-ils le temps ? Le compte à rebours touche à sa fin…

 

Film super connu mais je vous met quand même une bande annonce:

Image de prévisualisation YouTube

 

Ce film est inspiré du  livre du même nom:

je-suis-une-legende-1337206

Par Richard Matheson

Thème: Monde post-apocalyptique, solitude, survie, science fiction, vampires

Première parution aux Etats unis en 1954, publié en France en Mai 2001

 

Résumé:

Chaque soir, au coucher du soleil, un homme s’enferme soigneusement chez lui. Il prend des précautions étranges, place autour de sa maison des miroirs, des gousses d’ail comme s’il voulait utiliser les moyens de protection traditionnels contre les vampires.

Et, la nuit venue, quelles sont ces créatures qui viennent rôder dans les rues, qui l’appellent en criant son nom, en le narguant, en le défiant de sortir ? En cette année 1976, quelle est donc l’étrange mutation que l’espèce humaine a subie et à laquelle seul peut-être Robert Neville a échappé ?

 

Vous partagerez ses angoisses, vous luttez avec lui contre le plus déconcertant et le plus effroyable des périls, et vous le verrez, à la fin, dans un sens qui vous surprendra, entrer vivant dans la légende… « Voici peut-être le roman le plus terrifiant que vous lirez jamais » a dit un expert en la matière, le romancier américain William Campbell Gould.

 

Biographie de l’auteur:

Richard Matheson est un écrivain et scénariste américain, né le 20 février 1926 à Allendale, New Jersey, États-Unis. Ses genres de prédilection sont la science-fiction et l’épouvante.

 

Après des études de journalisme, il se lance dans l’écriture et obtient le succès dès la publication de sa première nouvelle, Le Journal d’un monstre en 1950, qui décrit la haine d’un enfant monstrueux envers ses parents. Ses deux premiers romans, Je suis une légende (variation intéressante autour du vampirisme qui raconte la vie du dernier homme « normal » sur Terre parmi les vampires) et L’Homme qui rétrécit, sont à présent des classiques du genre. Ces deux œuvres, plusieurs fois adaptées au cinéma, montrent le comportement d’un être isolé confronté à une fatalité qu’il désire plus ou moins empêcher. Il écrit aussi La Maison des damnés, l’histoire d’une enquête dans une maison hantée.

 

Matheson se tourne également vers le cinéma et la télévision. Parmi les multiples adaptations de ses textes, on peut citer les adaptations pour le cinéma de L’Homme qui rétrécit, Le Jeune Homme, la Mort et le Temps (dont l’adaptation à l’écran, Quelque part dans le temps, a pour acteur principal Christopher Reeve) ou encore du roman Je suis une légende dans Le Survivant. Il considère ce dernier film, avec Charlton Heston, comme trahissant l’esprit du texte original.

 

En 1998, il écrit Au-delà de nos rêves, qui est adapté par Vincent Ward au cinéma la même année avec Robin Williams en tête d’affiche.

 

Matheson aura rédigé, entre autres, des scénarios pour les séries de science-fiction La Quatrième Dimension et Star Trek ainsi que le scénario (adapté de l’une de ses nouvelles) de Duel, le téléfilm qui a lancé la carrière de Steven Spielberg.

 

En 1995, il publie en tant qu’éditeur Appreciations of a Master, une compilation des meilleures nouvelles de Robert Bloch en hommage à son ami décédé l’année précédente.

 

Son fils, Richard Christian Matheson, est lui aussi écrivain.

 

Richard Matheson est, plus généralement, l’auteur de quelques 200 nouvelles tournant essentiellement autour des genres suspense et fantastique. Ses incursions dans le domaine de la science-fiction, si elles s’accommodent bien de cette classification par les thèmes dont elles traitent, restent souvent ancrées autour d’une situation en apparence normale et qui, par un phénomène scientifique mal défini mais rationnel, perd le contact avec la réalité. Le lecteur, alors, retrouve par ce jeu certaines des peurs ancestrales de l’humanité telles la folie, l’abandon, la mort, la solitude.

 

En cela, la tonalité des textes de Matheson rejoint souvent celle de Stephen King (rapprochement qu’a confirmé ce dernier dans de nombreuses interviews).

Mon avis en commentaire :)

Un commentaire »

  1. Gaali dit :

    Mon avis:

    J’ai beaucoup aimé le film, j’adore les univers post apo et j’aime beaucoup l’acteur Will Smith, ce qui m’a donné envie de m’acheter le livre.

    Quand je l’ai lu j’ai été assez surprise car le personnage est blond, yeux bleus, son histoire se situe dans les années 70 et il n’est pas du tout scientifique, il va s’instruire en lisant des livres pour comprendre d’où vient ce fléau et trouver peut être une solution à base d’ail.

    Le fond est le même mais il est aussi totalement différent!

    Dans le film le fléau est provoqué par un vaccin qui a mal tourné et a transformé tout le monde en monstres mutants, dans le livre c’est une guerre chimique qui a créé un bacille qui voyage dans les airs pour infecter son hôte, puis le tuer, les hôtes assez vieux vont finir en poussière et lâcher à leur tour le bacille qui va voyager par les airs.

    Et il y a différents stades de vampires, les morts qui ne font que chercher à boire du sang, quitte à vider de son sang un vampire plus faible, souvent des femmes et il y a les autres…..

    La fin aussi est totalement différente et j’avoue que je préfère la fin du livre qui est vraiment originale et moins « Hollywoodienne » et prévisible.

    J’ai déjà lu le livre 2 fois et je sais que je le relirais encore.

Feed RSS pour ces commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Fleursetcreations |
Le récif d'Hélène |
Monlabradorchocolat |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Yaoiparadise
| Aureliescrap
| Personnage de omd-rpg